Activités passées

La Fondation Universitaire organise régulièrement des activités pour les membres du Club. Dans la présente rubrique un bref rapport est donné de quelques activités passées.

 - (25 Jan 2024 - 17:30)

Les membres du Club de la Fondation Universitaire et leurs partenaires ont été cordialement invités à la réception du Nouvel An le jeudi 25 janvier 2024 à 17h30.

A l'occasion de la réception du Nouvel An, une causerie a été donnée par le professeur em. Marc Boone (UGent) et la Prof. Catherine Lanneau (ULiège) sur le tableau accroché dans le couloir de notre bâtiment (à côté de l'entrée du restaurant), raccontant l'histoire de notre pays, mis à notre disposition par la Fondation Roi Baudouin.

Le tableau

Intitulé "L'histoire de la Belgique jusqu'en 1914" (Emiel Walraevens), le tableau désormais exposé à la Fondation Universitaire est à la fois très mystérieux, par le flou qui entoure son contexte de production, et extrêmement révélateur de la lecture patriotique et téléologique de l'histoire nationale, popularisée notamment par Henri Pirenne. Glorifiant les valeurs de "l'âme belge", il constitue désormais un très intéressant objet de mémoire.

 

 - (7 déc 2023 - 14:00)

Le  Forum Éthique 202 de la Fondation Universitaire a été consacré à un échange de vues sur les possibilités et les menaces de AI et en particulier de ChatGPT, sous le titre stimulant

ChatGPT and Co in higher education: to be cheered or feared ?

Le Forum Éthique 2023 a eu lieu le jeudi 7 décembre 2023 de 14h à 18h, à la Fondation Universitaire.
Pour plus d'information, suivez ce lien.

 

 - (5 déc 2023 - 10:00)

Op dinsdag 5 december 2023 organiseerde de Universitaire Stichting een geleid bezoek aan de tentoonstelling "Georgië: een verhaal van ontmoetingen", onder de leiding van Prof. Bernard Coulie, commissaris  van de tentoonstelling. Het bezoek werd tweemaal georganiseerd, om 10 u. en  om 15 u. De deelnemers van beide bezoeken lunchten samen in de Universitaire Stichting. Tijdens de lunch hield Prof. Coulie een causerie "La Géorgie : or et or noir aux pieds du Caucase"..

Information sur l'exposition, la causerie et le conférencier.

Géorgie : une histoire de rencontres

À l’automne prochain, europalia consacrera une édition à la Géorgie. À partir du 4 octobre 2023, un programme foisonnant se déploiera dans toute la Belgique, avec à l’affiche des expositions, performances, concerts, films, spectacles de danse, pièces de théâtre et rencontres littéraires. À l’automne prochain, dans le cadre d’europalia georgia, le Musée Art & Histoire accueillera Géorgie : une histoire de rencontres, une exposition patrimoniale qui se penchera sur la culture, l'histoire et l’art de la Géorgie depuis le néolithique.

À la charnière entre Orient et Occident, traversée par des voies commerciales reliées aux routes de la soie et objet des ambitions des grandes puissances qui l’ont de tout temps entourée, la Géorgie a été un lieu de rencontres et d’échanges dont elle a nourri sa culture. En résulte un patrimoine d’une richesse inouïe.

Bien culturel le plus ancien du pays, le vin servira de point de départ à l’exposition. On produit du vin en Géorgie depuis au moins 8000 ans. Il accompagne un art de la table ritualisé, à la cuisine raffinée, qui fait partie à part entière du patrimoine. Le travail du métal or et bronze - occupera également une place cruciale dans le parcours. Dès l’âge du bronze, on développe sur les terres géorgiennes des pièces d’orfèvrerie d’une délicatesse et d’une somptuosité inouïes. C’est d’ailleurs en Géorgie que le mythe de la Toison d’or trouve ses racines : la région était connue des Grecs pour sa grande richesse en or.

Après les Grecs, qui y installèrent des comptoirs commerciaux, de nombreuses puissances se croiseront et s’affronteront sur ce petit territoire tant convoité du Caucase : Romains, Perses, Arabes, Byzantins, Mongols et Ottomans contribueront au métissage si particulier de la culture, mais sèmeront parfois aussi la destruction sur leur passage.

Chrétienne depuis le IVe s., la Géorgie a lutté pour s’affirmer au milieu des grandes puissances qui l’entouraient. Elle y parviendra brillamment entre le XIe et le XIIIe s., période de l’âge d’or de la Géorgie unifiée, qui rayonne alors économiquement et culturellement dans tout le Moyen-Orient, sous le règne de son emblématique Reine Tamar.

Commissaires de l’exposition : Prof. Bernard Coulie et Prof. Nino Simonishvili, en collaboration avec europalia.

La causerie

La Géorgie est connue comme le pays de la toison d’or recherchée par Jason et les Argonautes, symbole de l’attrait que ce pays a toujours exercé aux yeux des Occidentaux. L’histoire de la Géorgie est marquée par ses contacts avec ses voisins, toujours désireux de contrôler le territoire géorgien situé au carrefour des grandes voies commerciales. Ce sont ces contacts qui ont conditionné l’évolution politique de la Géorgie, luttant pour son unité et son indépendance. Aujourd’hui, le passage des pipelines transportant gaz et pétrole sont les nouveaux enjeux de la convoitise qu’exerce la Géorgie.

Le conférencier

Bernard Coulie est né à Bruxelles en 1959. Il est docteur en philologie et histoire orientales de l'Université catholique de Louvain (1985). Professeur ordinaire à l'UCLouvain, il y enseigne les études byzantines, arméniennes et géorgiennes, ainsi que la culture et l'identité européennes. Il est l'auteur de plus de 400 publications. Il a été recteur de l'UCLouvain de 2004 à 2009. Depuis une douzaine d'années, il guide régulièrement des voyages en Arménie, en Géorgie, ou encore à Istanbul. Info : www.bernardcoulie.com.

,
 - (21 nov 2023 - 10:30)

Le mardi 21 novembre 2023 à 10h30 la Fondation Universitaire a organisé une visite guidée (F et N) de l’exposition “Antoni Tàpies. La pratique de l’Art” au Bozar, suivie d’un lunch à la Fondation Universitaire. Bozar revient sur l'œuvre d'Antoni Tàpies (Barcelone, 1923-2012) avec une rétrospective qui voyage entre 1944 et les années 1990. Il s'agit de la première grande exposition en Belgique à présenter une vision complète de l'œuvre de l'artiste, avec une sélection de 122 œuvres œuvres réunies à Bozar pour la première fois depuis plusieurs décennies. Depuis les premiers dessins et les autoportraits, l'exposition se poursuit avec les « peintures-matières » des années 1950 et les objets et assemblages des années 1960 et 1970. Elle se poursuivra avec ses vernis des années 1980, qu'il avait commencés quelques années plus tôt alors que la démocratie faisait ses premiers pas en Espagne, et se terminera par des œuvres des années 1990, au cours desquelles Tàpies a poursuivi l'expérimentation formelle et matérielle qui a toujours été au cœur de sa pratique.

Artiste autodidacte de l'entre-deux-guerres, Tàpies a réfléchi à la condition humaine, à son propre contexte historique et à la pratique artistique, en particulier aux limites et aux contradictions de la peinture. Son œuvre très prolifique est dispersée dans le monde entier.

 - (14 nov 2023 - 20:00)

La Fondation Universitaire a offert à ses membres l'opportunité de participer au Concert de Gala le mardi 14 novembre 2023 organisé par " Les Amis de la Musique Royale des Guides " à l’occasion des 10 ans de règne.

Le Général e.r. Jef Van den put,

Chef honoraire de la Maison Militaire de Sa Majesté le Roi,

Président de l’ASBL « Les Amis de la Musique Royale des Guides »,

a l’honneur de vous inviter au

Concert de Gala

organisé à l’occasion des

10 ans de règne de Sa Majesté le Roi

Palais des Beaux-Arts de Bruxelles,

le mardi 14 novembre 2023 à 20 heures.

En présence de Leurs Majestés le Roi et la Reine.

 

,
 - (26 oct 2023 - 10:45)

Le jeudi 26/10/2023, la Fondation Universitaire a organisé une visite à Louvain avec au programme :

A 10h45 visite de l'orgue Contius nouvellement construit situé dans l'église St Michel (Naamsestraat 57a, 3000 Leuven).

Joris Potvlieghe vous emmènera sur le jubé pour découvrir de près la construction de l'orgue.  Ensuite, Wim Winters, organiste titulaire de l'orgue, vous proposera un déjeuner-concert.

Le déjeuner aura lieu à 13 heures au Restaurant Tafelrond (Grote Markt 5, 3000 Leuven)

À 15h45, nous ferons une visite guidée de l'exposition Dieric Bouts au Museum M (Leopold Vanderkelenstraat 28, 3000 Leuven).

Dieric Bouts (v. 1410-1475), l’un des Maîtres flamands les plus importants, peut être considéré comme l'égal de Jan Van Eyck ou Rogier Van der Weyden. L'artiste a passé la majeure partie de sa vie à Louvain, où il a peint ses plus beaux panneaux, des scènes d'une grande richesse, des portraits puissants et des paysages à l'ambiance surnaturelle. En 1472 Bouts a même été nommé peintre municipal de Louvain, une fonction honorifique. À l'époque, alors que s'y manifestait une profonde régénération urbaine, la ville connaissait un âge d'or grâce à l'université récemment fondée. C'était le contexte idéal pour l'épanouissement de Bouts en tant qu'artiste de la Renaissance.

Le concept de cette exposition est radical : il ne faut pas considérer Bouts comme un artiste. L'image contemporaine de l'artiste peintre n'existait pas encore au XVe siècle. Dieric Bouts n'était pas un génie romantique, ni un inventeur brillant, mais un créateur d'images. Il peignait ce que l'on attendait de lui et il y excellait, comme le démontrent entre autres ses chefs-d'œuvre « La Cène » et « Le martyre de saint Érasme ».

 

 - (12 oct 2023 - 17:00)

Dans le cadre du cycle de conférences sur l'histoire des villes belges, le 12 octobre, em. prof. Claire Billen (ULB) a donné un aperçu de l'histoire de Bruxelles du 14e au 16e siècle. La conférence s'intitule « Bruxelles, ce que la cour fait à la ville, ce que la ville fait à la cour (XIVe-début du XVIe siècle) ». Bruxelles est pour nous la capitale de notre pays, mais cela a-t-il toujours été le cas ? La présentation et la discussion ont été modérées par em. prof. Marc Boone (UGent).

Résumé 

A partir du XIVe siècle, Bruxelles devient une résidence très prisée de la cour de Brabant et, au XVe siècle le siège, d’institutions centrales du pouvoir. En 1531, Charles Quint y installe officiellement les trois Conseils collatéraux, chargés de gouverner les Pays-Bas, auprès de Marie de Hongrie. On considère en général, qu’à partir de ce moment, le destin de Bruxelles comme capitale est pour ainsi dire scellé, d’autant qu’il semble relever d’un mouvement historique presque linéaire, depuis le bas moyen âge, mouvement auquel, tant les souverains, que la population bourgeoise locale auraient unanimement collaboré.

L’exposé montrera que l’on ne peut raconter de cette façon l’histoire de Bruxelles comme ville centrale. A de très nombreuses reprises, elle a vacillé dans cette fonction. Le séjour de la cour et le siège d’importantes institutions, s’il favorisait les élites politiques et les gens d’affaires, s’il offrait d’intéressantes perspectives au clergé et à certaines institutions ecclésiastiques, contrecarrait les revendications sociales et dégradait le fonctionnement des institutions urbaines. L’instabilité qui en découla faillit mettre à mal une fonction qui resta fragile jusqu’à la fin de l’Ancien Régime.

Information sur l’image : Kupferstichtkabinett Berlin, Ms 78D5
Joyeuse entrée de Jeanne de Castille à Bruxelles, 1496, f° 30v°-31r°

Prof. Claire Billen

Historienne, médiéviste, professeuer honoraire de l’Université libre de Bruxelles, membre du Centre de recherche sociAMM.

Elle a enseigné l’histoire économique et sociale du moyen âge, l’histoire comparée des villes et l’histoire de l’Environnement. Elle a également animé plusieurs équipes de recherche transdisciplinaires au sein de l’Institut pour la Gestion de l’Environnement et l’Aménagement du territoire (IGEAT) de l’ULB.

 - (8 juin 2023 - 17:00)

Dans le cadre d'une série de conférences sur des villes de Belgique, le 8 juin 2023, le professeur Erik Aerts (KULeuven) a parlé de « Lierre: de la colonie carolingienne à la ville de province pittoresque.». La conférence (en néelandais) a été introduite et animée par le professeur. Marc Boone (UGent) et a éré suivie d'une collation.

Contenu de la conférence

Avec des bottes de sept milles, nous parcourons l'histoire de Lierre. Nous examinons la réalité historique derrière la légende de Saint-Gommaire et nous nous arrêtons sur les origines complexes de la ville. Puis notre attention se porte sur l'apogée de l'industrie drapière et la crise de la fin du Moyen Âge. Lierre, dans l'arrière-cour d'Anvers, a-t-elle bénéficié de l'expansion de la métropole voisine au cours du 16e siècle, et le 17e siècle a-t-il été un âge dit de malheur ? L'établissement d'une importante entreprise de fabrication de textiles a placé Lierre sur la carte internationale à partir de 1757, établissant une monoculture industrielle. Après le départ de l'entreprise, une ville provinciale somnolente a été laissée derrière elle. La Première Guerre mondiale a apporté une terrible dévastation.

L'orateur

Erik Aerts est émérite de la KU Leuven et président de la Fondazione Datini, un institut international de recherche en histoire économique dont le siège se trouve à Prato.

 - (1 juin 2023 - 20:00 - 13 juin 2023 - 20:00)

Nous sommes heureux d'offrir à nos membres de bonnes places pour un certain nombre d'abonnements et des tickets individuels pour le Concours Reine Elisabeth de chant 2023.

Inscription écrite (par le website) et paiement avant le 30 mars 2023 au compte BIC GEBABEBB/IBAN BE21 2100 7148 4103 du Club de la Fondation Universitaire. Après cette date il sera impossible d’obtenir des places. Les premières réservations payées auront priorité!
ATTENTION : nombre de places limité !

Abonnements  (2 catégories de prix)

Abonnement ‘Finale’
3 soirées de finale 01 → 03/06/2023
195 € (cat.2) - 275 € (cat. 1)

Abonnement ‘Finale et concert de clôture’
3 soirées de finale 01 → 03/06/2023
concert de clôture 13/06
270 € (cat.2) - 365 € (cat. 1)

Abonnement complet
première épreuve 21 & 22/05/2023 (à Flagey)
demi-finale 24 & 25/05/2023 (à Flagey)
3 soirées de finale 01 → 03/06/2023 (à Bozar)
concert de clôture 13/06 (à Bozar)
345 € (cat.2) - 435 € (cat. 1)

Par ticket (2 catégories de prix)

Finale (01 → 03/06/2023)
01 & 02/06 : 72 € (cat. 2) par soirée - 99 € (cat. 1) par soirée
03/06 : 77 € (cat. 2) - 105 € (cat. 1)

Concert de clôture (Maximalement 2 places par membre)
13/06 : - 77 € (cat. 2) - 105 € (cat. 1)
 

Formulaire d'inscription
 

 - (31 mai 2023 - 17:00)

Mercredi 31 mai 2023 à 17h : Débat sur "The future of the International monetary system" à l'occasion de la publication du livre "Robert Triffin : A Life" par Ivo MAES (Prof. à UC Louvain). Débat avec Eric de Keuleneer (Chair), Ivo Maes (Robert Triffin Chair, Université catholique de Louvain), Jacques de Larosière (ancien directeur général du FMI, Peter Praet (former member of the ECB Executive Board (tbc), Elena Flores (Deputy-Director General, DG ECFIN, European Commission), Francesco Papadia (former Director-General, ECB) .Le débat a été suivi par une réception.

L'activité se déroula en anglais. L'information ci-dessous est donc donnée en anglais.

Robert Triffin: A Life” by Ivo Maes is a must read. It is remarkably well documented and gives a new and original perspective on one of the great monetary thinkers of our time. Ivo Maes shows how Triffin’s critique of the Bretton Woods System proved luminous and why the Triffin dilemma is still pertinent today. The readers will also be impressed by Ivo Maes developments on Triffin’s resolute support for European integration, anticipating a kind of European Central Bank.”—Jean-Claude Trichet, Former President of the European Central Bank and Honorary Governor of Banque de France

Robert Triffin, a Belgian-American scholar and policy advisor, was a defining voice in economics and international politics in the twentieth century. He is best known for his analysis of the vulnerabilities of the international monetary system—the “Triffin dilemma”—, but he also played a key role in the debates on European monetary integration, especially as the monetary advisor of Jean Monnet. With his proposals for a European Reserve Fund and a European currency unit, he became one of the intellectual fathers of Europe's single currency, the euro. 

This intellectual biography evaluates what made Triffin a crucial figure in modern economic history. With an emphasis on the ideas that shaped the postwar international system, Robert Triffin: A Life explores both the man and the mission. In addition to analyzing his work in economics and policymaking, Ivo Maes and Ilaria Pasotti trace Triffin's story from a very modest background, as the son of a butcher in Flobecq, who grew up through the interwar period, to a singularly influential economist in the late twentieth century.

“Robert Triffin: A Life” received the 2022 Best Book Award of AISPE, the Italian society for the History of Economic Thought.

Eric De Keuleneer  Professor at the ULB Solvay Brussels School and Executive Director, University Foundation. He has published on various subjects including capital markets, energy markets, corporate governance and social responsibility of enterprises. In addition to his academic expertise, Prof. De Keuleneer has an extensive professional track-record. Until 2018, he was Chief Executive Officer of OCCH, Brussels (Office Central de Crédit Hypothécaire; state owned bank), since 2001 renamed Credibe. He was the Director of Corporate and Investment Banking at the ‘Generale Bank’ Brussels and Head of Syndication and Trading at Kredietbank Luxembourg. He is a member of various Boards in the private sector and the non-profit sector.

Ivo Maes is a Professor, Robert Triffin Chair, at the Université catholique de Louvain, as well as at ICHEC Brussels Management School. He was Senior Advisor at the Economics and Research Department of the National Bank of Belgium. He previously served as a member of the Committee for Institutional Reform of the West African Monetary Union and as the President of the Council of the European Society for the History of Economic Thought. He has been a visiting professor at Duke University (USA), the Université de Paris-Sorbonne, and the Università Roma Tre. 

Jacques de Larosière was Director of the French Treasury, Managing Director of the International Monetary Fund, Governor of the Banque de France and President of the European Bank for Reconstruction and Development. In 1988-89, he was a member of the Delors Committee, a crucial stepping stone in Europe’s economic and monetary union project. In 2008-2009, he became the President of the so-called “de Larosière Committee”, which was at the heart of a profound reform of the institutional architecture of financial supervision in the European Union. His latest book is « En finir avec le règne de l’illusion financière » (Odile Jacob).

Elena Flores is Deputy-Director General at the Directorate General for Economic and Financial Affairs of the European Commission, where she is responsible for International and Investment. Since she joined DG ECFIN, Ms. Flores has held several senior management positions, including Director for International economic and financial relations, global governance (2015-2021); Director for Policy Strategy and Coordination (2011 – 2015); Director for Economies and Member States II (2007 – 2009). Between 1999 and 2002, Ms. Flores served as Advisor in Commissioner Solbes’ office, responsible for economic policies, employment, taxation and financial issues.

Francesco Papadia is a Senior Fellow at Bruegel and Chair of Prime Collateralised Securities and of the Selection Panel of the Hellenic Financial Stability Fund. He was Director General for Market Operations at the ECB from 1998 to 2012. Before he worked at the Research Department of the Banca d’Italia. From 1980 to 1983 he was an Economic Adviser at the European Commission. His latest books are “The Value of Money” (co-editor, Villa Vigoni Verlag) and “Central Banking in Turbulent Times” (Oxford University Press).

Pages